Leadership féminin pour un monde entrepreneurial durable.

Soledad Bauer, notre directrice du développement organisationnel et du développement durable a participé aux Dialogues Red Activa pour parler du leadership féminin dans le monde entrepreneurial.

Soledad, quel a été le cheminement de Enaex pour ouvrir davantage un espace de participation pour les femmes aux postes de direction?

L’industrie minière est sans doute un monde traditionnellement masculin. Au cours des siècles de l’activité minière, la femme n’avait pas le droit d’entrer dans les mines car elle était considérée de “mauvais augure”. C’était non seulement une croyance ancrée dans les mentalités mais c’était également inscrit dans le code du travail chilien. En 1979, le code a été modifié et les femmes ont enfin pu entrer dans les mines.

Nous avons beaucoup de retard par rapport à d’autres industries mais nous faisons de notre mieux pour que des femmes puissent intégrer l’industrie et accéder à des postes de direction.

Comment s’est déroulé ce processus ?

Dans les aires de support cela n’a pas été si difficile que ça. C’est plus compliqué pour les postes opérationnels.

De manière globale, nous comptons 17% de femmes aux opérations.

Afin d’augmenter ce chiffre nous devons :

• Fixer des objectifs clairs dans toutes les unités commerciales.
• Changer les mentalités pour que les femmes croient en elles et dans le fait qu’elles peuvent accéder à des postes importants.
• Sensibiliser les pères sur l’importance de la coresponsabilité parentale pour que les femmes puissent poursuivre leur carrière une fois devenues mères.
• Améliorer les infrastructures pour que les femmes puissent accéder aux mines, avoir leur propre chambre, des toilettes et un vestiaire.

Comment faire pour atteindre ces objectifs ?

Notre première tâche a consisté à sensibiliser le Conseil d’administration. Notre président, Juan Eduardo Errázuriz, a déclaré qu’il inclurait des femmes au Conseil. Aujourd’hui nous comptons deux femmes au Conseil, ce qui a consisté pour nous une grande réussite.

Notre premier impact commence dans les étapes de sélection pour éliminer ces barrières inconscientes. Nous avons tous une idée du leadership. Aujourd’hui la grande majorité des personnes qui occupent des postes de direction dans le monde sont des hommes. C’est donc sans surprise que les traits de leadership sont majoritairement masculins.

Nous sommes en train de créer des espaces pour aider les femmes à s’accomplir grâce à des programmes de mentors ou de formation comme celui des “500 femmes dans l’exploitation minière”.

Quels sont les avantages d’avoir des femmes leaders?

Si nous sommes tous identiques, les résultats seront probablement toujours les mêmes. En intégrant des personnes différentes, des femmes, des personnes appartenant à d’autres groupes, les résultats seront différents. Vous augmentez ainsi l’imagination et l’innovation.

La diversité est source de nouveauté.

Dans les groupes avec des femmes leaders, je constate que l’ambiance dans ces groupes est bien meilleure que dans d’autres équipes. L’empathie qu’une femme peut apporter à son équipe créée des environnements où l’on se sent en sécurité et où la proposition de nouvelles idées ne fera pas l’objet de moqueries.

Dans ces équipes la probabilité que l’innovation prolifère est bien plus élevée.

L’empathie et la collaboration, ce sont les femmes qui les apportent par leur rôle ancestral de mère. Si les hommes avaient la possibilité de partager ce rôle grâce à la coresponsabilité parentale ils pourraient eux aussi développer ces capacités.